ôkhra défend les couleurs du Luberon

Ôkhra : un concentré de la diversité du Parc du Luberon

Avant la visite des mines de Bruoux à Gargas, j’ai décidé de commencer ma découverte des ocres par l’usine Mathieu à Roussillon où ôkhra, une coopérative culturelle, développe depuis 1994, le Conservatoire des ocres et de la couleur.

S’il est un pays aux mille couleurs, c’est celui du pays d’Apt, région de tradition ocrière depuis 1785. A cette époque, à Roussillon, un certain Jean-Etienne Astier, invente un système pour laver l’ocre, ce pigment argileux qui va du jaune au rouge. De 1880 à 1930, on compte jusqu’à 25 usines de production faisant vivre un grand nombre d’habitants. L’industrie ocrière bat son plein et les terres rougeoyantes surgissent de toute part. L’usine Mathieu participait elle aussi de cette industrie qui a fourni au monde entier cette variété unique de teintes en pigments naturels.

Aujourd’hui, l’usine Mathieu est devenu le Conservatoire des ocres et de la couleur. Le lieu est sublime pour celui qui aime le patrimoine industriel et technique mais aussi pour tous les amoureux de l’art qui découvriront des expositions et toute une série d’explication sur le travail des pigments et sur la couleur. C’est aussi un lieu pratique où l’on apprend à fabriquer sa peinture, sa teinture, son enduit à partir de produits naturels et sains pour la santé. Personnellement, j’ai particulièrement aimé fabriquer mon aquarelle avec de la gomme arabique, appliquer de la peinture à la farine sur le bois et colorer mon badigeon de chaux.

Totalement séduite par la visite des lieux, j’ai pris rendez-vous deux mois plus tard pour une formation avec un artisan à la réalisation d’un badigeon, un vrai, fait à l’ancienne. Ces stages existent tout au long de l’année. En attendant et pendant les vacances scolaires, je reviendrai avec les enfants pour qu’ils découvrent aussi les ateliers du Conservatoire.

Infos pratiques

Avant ou après votre visite de l’usine Mathieu, découvrez le village de Roussillon et le Sentier des ocres, haut lieu classique du Luberon, mais au plaisir chaque fois renouvelé, surtout hors saison quand les lieux n’appartiennent qu’à vous.