La vie de château au cœur de la Provence

L’art de vivre en Provence

Des lieux historiques, convertis en hébergement de charme, trois châteaux ont vu passer l’un le Divin Marquis (de Sade), les autres Diane de Poitiers ou les Papes d’Avignon…

Le Château de Mazan****

Construit au début du 18e siècle, le Château a été le lieu de naissance du père et de l’oncle du Divin Marquis. Donatien de Sade, qui passa l’essentiel de sa vie à Paris y séjourna à de nombreuses reprises, il y organisa quelques fêtes mémorables dont ce qui allait être, en 1772, le premier Festival de Théâtre en France.

Le Château, endommagé à la Révolution, resta la propriété de la famille de Sade jusqu’en 1850. Il fut ensuite résidence d’un particulier, puis école religieuse, avant de devenir maison de retraite. C’est alors que la famille Lhermie le rachète et entame une période de rénovation pour apporter les embellissements nécessaires et transformer la bâtisse en un très bel hôtel. Des éléments historiques comme les moulures centenaires du salon ont bien entendu été conservées.

Vingt-cinq chambres et suites se répartissent dans le château et sa chapelle, et cinq dans une maison du 17e qui fait face au château. Terrasse fleurie ou jardin privatif pour les unes, douche-hammam ou vue imprenable sur les toits ensoleillés du village pour les autres.

www.chateaudemazan.com

Le Château de Massillan

Cette superbe demeure implantée au milieu d’un parc de 9 hectares fut probablement jadis l’un des relais de chasse de Diane de Poitiers. Pendant les 17 et 18e siècles, ce sont les générations successives de la famille Massillan qui contribuèrent à l’embellir, lui donnant au fil du temps son aspect actuel. Plusieurs fois vendu et revendu, il est à présent transformé en hôtellerie de charme et restaurant gastronomique… bio de surcroit. Son nouveau propriétaire a privilégié une approche basée sur le feng shui et la géobiologie, intégré une dimension écologique dans ses travaux de rénovation et travaillé sur la biodiversité du lieu…

Sept chambres, toutes ouvertes sur la nature, ont été aménagées dans les anciennes écuries et constituent le « Trianon du Soleil ». Décoration et mobilier design, couleurs claires et matériaux de qualité,  les lieux cultivent esprit bio et écologique, sérénité et harmonie. Treize autres chambres et suites de luxe sont réparties dans le cœur du château historique. Un potager bio au service de la créativité du chef est sorti de terre, offrant de son côté fruits, légumes et plantes aromatiques.

C’est LA belle adresse, à deux pas d’Orange et d ‘Avignon.

www.chateaudemassillan.fr

Le Château La Roque

Roque-sur-Pernes © Cédric Liénart Flickr

Il domine la commune de la Roque-sur-Pernes et ouvre ses fenêtres sur un panorama splendide. Imposant bâtiment à l’histoire romanesque, datant à l’origine du 11e siècle, il fut entièrement rénové en 2004 après être passé de mains en mains et notamment par celles des Comtes de Toulouse, des Papes d’Avignon pendant trois siècles et des habitants du village. S’il dut raser ses tours et donjons au 13e siècle, il a conservé une partie des remparts et le corps de bâtiment qui abritait autrefois les soldats. Aujourd’hui Chantal et Jean en ont fait une maison d’hôtes luxueuse où chaque pièce est unique et dispose de témoignages historiques qui lui sont propres. Leurs noms sont évocateurs : « Le Poste de guet » qui fut la chambre des dames du château, « Les voûtes » avec ses hautes fenêtres à meneaux, ses plafonds à croisées d’ogive et sa vue incroyable sur la vallée, « Le Chemin de ronde », exceptionnel observatoire de couchers de soleil ou encore « Le Ventoux ». La piscine avec vue sur la vallée du Rhône et les jardins en belvédère apportent le calme et la sérénité.

www.chateaularoque.com

Nouveau : le Château de la Verdière à la lueur des chandelles

Entre Verdon et Provence Verte, le château de la Verdière – le plus grand château privé de Provence – se découvre de façon privilégiée. Les vendredis et samedis à 21h une visite exceptionnelle est proposée à la lueur des chandelles, suivie d’un cocktail. Tarif : 20 euros – Enfants : 10 euros. Sinon, visites tous les jours sauf le lundi – départs de visite à 14h – 16h – 18h. Ouverture au public de fin juin à début septembre.
Tarifs : 10 euros / moins de 7 ans : gratuit (réservation obligatoire)

A noter : des appartements et chambres sont proposés à la location

www.chateau-delaverdiere.fr

Nouveau dans un hôtel particulier du 17ème siècle : Soirées « Coucher de Soleil » à la Maison de la Truffe et du Vin de Ménerbes, Luberon

L’Hôtel d’Astier de Montfaucon, construit dès le XVIIème siècle, a été inscrit à l’inventaire des Monuments Historiques et réhabilité en 2004. Il accueille la Maison de la Truffe et du Vin du Luberon qui regroupe en un seul lieu le vin de tous les producteurs de vins présents sur le Parc Régional du Luberon, soit les appellations AOC Luberon, Ventoux et Pierrevert. Les vins y sont vendus aux prix des caves ou domaines. Des dégustations gratuites sont proposées d’avril à octobre.

Avec un laboratoire, un restaurant, un bar à vins et une boutique, de nombreuses animations sont proposées d’avril à octobre.

Tous les vendredis et samedis de mi-juin à mi-septembre, à partir de 19h, la terrasse accueille les soirées « Couchers de Soleil », ambiance musicale, cocktails, plancha sont les ingrédients de soirées inoubliables.

www.vin-truffe-luberon.com

Nouveau dans un hôtel particulier du 18ème siècle : Le Carré du Palais, un écrin pour les vins de la Vallée du Rhône

Avignon, Capitale des Côtes du Rhône, se devait d’afficher un lieu de prestige pour valoriser les Vins de la Vallée du Rhône. Ce sera chose faite en 2016 après quelques mois de retard : le magnifique hôtel particulier du 18e siècle Calvet de la Palun, l’un des derniers hôtels construits dans l’Avignon pontificale et ex-Banque de France, a amorcé sa métamorphose en 2014 afin d’offrir un nouveau lieu d’exception : le Carré du Palais.

École des vins, Pôle du goût consacré aux produits de terroir sur le thème des Grands Ferments, bar à vins, restaurant gastronomique avec chef réputé et bistrot, suites de charme trouveront ici leur écrin entre la Place de l’Horloge et le Palais des Papes.