Itinéraire 17 : Haute Provence en liberté

DownloadHerunterladenDownload [NL]Scaricare

Distance : 115 km | Durée : 4 heures | Niveau : difficulté – facile

philippe_chaninPhilippe Chanin
Journaliste
Reporter indépendant spécialisé moto, il n’a de cesse d’arpenter les routes de sa région PACA.

« Je prends autant de plaisir à lézarder nez au vent à bord d’une grosse GT qu’à visser la poignée en coin sur un circuit de vitesse ».


Mane, Lurs, Cruis, Simiane la-Rotonde ont tous obtenu le label de Villages et Cités de Caractère. C’est sur le parcours initiatique reliant ces bourgs marquants où vivent moins de 2 000 âmes, que nous vous convions. Casque, blouson, gants… On ouvre grands les yeux et c’est parti pour un tour de manège.

Cette boucle sera un rendez-vous en terre inconnue pour beaucoup d’entre-nous. Une fois quittée l’autoroute des Alpes à la Brillanne, nous ferons dix petits kilomètres pour arriver à son point de départ : Forcalquier la millénaire, que traverse la Via Domitia construite en 118 a.v. J.-C. pour rallier  l’Italie à la péninsule Ibérique. Du haut de la cité où culmine la citadelle, calée entre montagnes de Lure et du Lubéron, laissons-nous guider dans un premier émerveillement, jusqu’à Mane tout proche. Enroulé sur sa butte autour d’un double rempart, ce village typique mérite qu’on s’y attarde si on dispose de la journée pour faire l’itinéraire. Dans un prieuré du XIIe, son conservatoire ethnologique propose la visite des jardins de 6 000 plantes à parfum et médicinales. Un peu plus au sud, toujours par la D13, Dauphin sur son éperon offre une vue dégagée courant des coupoles de Saint-Michel l’Observatoire à la forêt de Pelissier qui s’étend jusqu’à Manosque. Déjà, nous sommes dans l’ambiance des villages d’Alpes-de-Haute-Provence qui jalonneront ce parcours. Revenons à Forcalquier et poussons plus au nord par les grands lacets de la D112 en direction de Lurs. Les champs de colza égaient le brun ambiant des paysages en hiver qui troqueront, dès le printemps, leur robe sombre pour une verdeur plus engageante. Bâtie sur le même schéma que Mane, Lurs, proche de la Durance, est une cité de caractère auquel on accède par une route bordée d’oliviers. Comme tant d’autres en Provence, c’est un « village perché ». Pour se tenir chaud, ou frais suivant les saisons, les maisons de pierres, séparées par d’étroites ruelles, offrent une vision caractéristique au visiteur. De Lurs, le panorama sur la vallée de la Durance et les montagnes alentour, est grandiose.

Sous la protection du Signal de Lure

A deux kilomètres, par la D116, on peut visiter le plus ancien moulin à huile de France encore en activité. Sur la gauche, construite sur un sommet peu avant Sigonce, la chapelle Notre-Dame de Bon-Secours veille sur notre route. Pins et chênes se partagent l’espace jusqu’à la forêt domaniale du Prieuré. Sur l’étroite D16, la stabilité de notre Piaggio 500 MP3 rassure. Si vous ne disposez que de deux roues, méfiez-vous des graviers ! En contrebas d’un petit pont, la Laye se fraie un chemin entre d’immenses dalles claires.

En arrivant à Cruis, entre champs de lavande et garrigues, nous choisissons de suivre la D 951 plein ouest jusqu’à Saint-Etienne-les-Orgues.  Ce charmant village, sis au pied la montagne de Lure, vaut une pause sur sa grand-place de vie. Lorsque la route est praticable, la petite station de Lure (à 13 km) mérite une visite, ne serait-ce que pour découvrir la route qui y conduit en virant à travers les sapinières et la forêt de hêtres du bois de Défends. En hiver, elle est souvent fermée pour cause d’enneigement. Au sommet d’une énorme roche, face à une distillerie de lavandes, le hameau du Rocher d’Ongles attire tous les regards. « Tous » fait parfois sourire, car la région, si peu fréquentée, laisse parfois craindre que la fin du monde est arrivée !

Calme et volupté

Bien qu’elle soit refaite à neuf, ce n’est pas sur la D 950 qui s’enfuit vers Banon que vous reprendrez contact avec la civilisation. Même à Banon, réputée pour ses fromages de chèvres, vous ne croiserez beaucoup de monde qu’en été. Dans cette part Provence rêche qui tutoie les Alpes, la rudesse crée participe aux charmes d’une escapade hivernale. La chaleur et les couleurs revenue, il sera bon de redécouvrir ces paysages métamorphosé où l’olivier, qui approche de sa limite septentrionale, côtoie la lavande fine, dont la culture commence dès 600 mètres d’altitude. A l’extrémité sud-ouest du département, voici Simiane la-Rotonde. La surprenante rotonde romane, qui lui a donné son nom, fut classée monument historique par Prosper Mérimée. Après sa visite, notre parcours revient sur ses pas, ou plutôt sur ses tours de roues, jusqu’au Rocher d’Ongles par les D 51, D 12A et D 950. Là, une fois passé Limans, la 313 glisse jusqu’à Forcalquier où nous pourrons prendre un verre avant de rejoindre probablement l’A 51.

Téléchargement

gps-garmingps-tomtomgps-googleearth

Laisser un commentaire