Retour du Grand Prix de France au Castellet !

2018, Retour du Grand Prix de France de Formule 1 au Circuit du Castellet !

Le Circuit du Castellet Paul Ricard, situé dans le département du Var, entre Toulon, Aix-en-Provence et Marseille accueillera l’évènement du Grand Prix de France à la fin de l’été 2018.

Plus de 66 000 spectateurs sont attendus pour cette nouvelle édition, dont un tiers venant de l’étranger. Renaud MUSELIER, Président du Comité Régional du Tourisme Provence-Alpes-Côte d’Azur s’exprimait ainsi le 5 décembre dernier: «Je tiens à remercier vivement le Président de la Région, Christian ESTROSI, qui a lancé et porté ce dossier dès son arrivée avec un vrai succès à la clef. Dans une concurrence mondiale exacerbée c’est une formidable opportunité pour relancer la notoriété de notre destination qui sait accueillir ce type d’événement mondial, dans un cadre préservé entre arrière-pays provençal et plages de sable fin de la Côte d’Azur ».

Retour sur l’histoire du circuit du Castellet Paul Ricard

L’entrepreneur marseillais Paul Ricard, propriétaire de mille hectares de rocaille du plateau du Camp du Castellet entre Marseille et Toulon, commence en 1962, par construire un aérodrome pour ses affaires et desservir l’Ouest du Var. L’idée lui vient de créer un circuit automobile : le projet est bouclé en dix mois.

Paul Ricard confia le dessin du tracé à des pilotes de renom : Henri Pescarolo et Jean-Pierre Beltoise notamment furent invités à donner leur avis. En trois cents jours, une piste de 5,810 km est dessinée, dont la fameuse ligne droite du Mistral de 1 800 mètres.

Entièrement rénové en 1999 sous la houlette de Philippe Gurdjian, proche de Bernie Ecclestone, maintes fois organisateur du Grand Prix de France de Formule 1, le Circuit Paul Ricard est dédié pendant 10 ans exclusivement aux essais et à la communication. Sa configuration est la seule à être classée Grade 1 par la FIA (en 2006).

Rouvert au public en 2009, il devient au fur et à mesure une référence en matière de sécurité. Avec un tracé long de 5,842 km, le Grand Prix de France 2018 devrait compter 52 ou 53 tours.

Paul Ricard, un homme du Sud

20 ans après sa mort (1997), l’entrepreneur marseillais n’a pas fini de faire parler de lui. Engagé politiquement, il fut, dans sa jeunesse, le premier président du « Parti du Peuple Provençal », mouvement communiste et autonomiste. Entrepreneur, il créé en 1932 la recette originale de son pastis auquel il donne son nom avec le fameux slogan, « Ricard, le vrai pastis de Marseille » : c’est la première fois que le mot pastis apparaît sur l’étiquette d’un apéritif anisé. Empathique, pendant la guerre, alors que le pastis est interdit par le régime de Vichy, il devient propriétaire du Domaine de Méjanes en Camargue, se reconvertit dans l’agriculture et évite ainsi à son personnel le STO (Service du Travail Obligatoire).

C’est véritablement après un voyage aux Etats-Unis en 1960 qu’il industrialise le procédé de fabrication de son pastis et devient l’homme d’affaires reconnu comme tel aujourd’hui dans le monde entier. Mécène, il a participé à la création de grands évènements en Provence tel que le Mondial la Marseillaise de Pétanque qui aujourd’hui est le plus grand tournoi mondial de pétanque, accueillant chaque été plus de 10 000 joueurs à Marseille.

Visionnaire, il crée l’Observatoire de la Mer qui depuis plus de 50 ans, mène des recherches en Méditerranée, préfigurant des solutions fondées sur la nature pour une meilleure relation entre l’homme et la mer. La Fondation océanographique Paul Ricard est aujourd’hui présidée par sa petite fille, Patricia Ricard. Dans les années 50, il achète les îles de Bendor et des Embiez avec l’envie de partager avec le plus grand nombre, des vacances en famille ou entre amis, des moments conviviaux. L’Ile des Embiez s’est toujours engagée à protéger son environnement. Elle possède à elle seule 90% des essences végétales méditerranéennes connues, et est un véritable refuge pour les oiseaux selon la Ligue pour la Protection des Oiseaux. Désormais, l’île est « éco-labélisée », Pavillon Bleu et membre du réseau européen Natura 2000.

Aujourd’hui, les hommages fleurissent dans les villes et villages qu’il a marqué de son empreinte avec des noms de places, de rues ou de bâtiments publics.

Le Castellet aujourd’hui

Le Circuit Paul Ricard est au cœur de la «Destination Castellet», un site unique dédié aux loisirs et au tourisme, entouré des vignes des Côtes de Provence et des Bandols. A proximité du Circuit Paul Ricard se trouvent des infrastructures variées : un aéroport international d’affaires, un parc hôtelier du 3 aux 5 étoiles, des restaurants aux ambiances et saveurs variées et des possibilités de loisirs et de détente qui répondent à toutes les attentes.

Pour plus d’informations

Service Presse CRT PACA
presse@crt-paca.fr
T/ +33 (0)4 91 56 47 32

Laisser un commentaire